Les propriétés et signification : Gemmologie et Chrysobéryl

Le Chrysobéryl est une pierre gemme parmi les plus prisées qui regroupe plusieurs variétés.

En plus du Chrysobéryl commun qui offre cependant de beaux échantillons de couleur vert-jaune. Il existe une variété vert vif, l’Alexandrite, qui peut se comparer à l’émeraude, sauf qu’à la lumière artificielle, s’opère un changement de couleur et la pierre devient rouge-violet. Une autre variété présente un effet d’opalescence et de chatoyance : la Cymophane.

Pierre Chrysobéryl
Pierre fine Chrysobéryl


Description de la pierre Chrysobéryl

Le Chrysobéryl dont le système cristallin est orthorhombique, figure parmi les pierres gemmes les plus dures, 8.5 sur l’échelle de Mohs, juste après le diamant et le corindon. Il appartient au Groupe des Oxydes. Sa densité est élevée, et la plupart de ses variétés sont particulièrement tenaces et résistantes. Il était autrefois appelé Chrysolite.

Cette pierre fine qui est un oxyde de béryllium et d’aluminium, contient des traces de fer et de chrome en plus ou moins grandes quantités, qui lui prêtent différentes couleurs selon leurs proportions.

Le fer donne au Chrysobéryl le plus courant, sa couleur jaune-vert, parfois brunâtre dont les plus beaux échantillons offrent au regard, des reflets or qui sont à l’origine de son appellation de Chrysobéryl (Béryl d’or).

Le chrome qui remplace très partiellement l’aluminium peut, selon sa quantité, lui attribuer des propriétés dichroïques dépendant de la nature de la lumière, lumière du jour ou lumière électrique. Cette pierre fine qui bascule du vert au rouge violacé, est si éclatante et impériale que son nom est dérivé de celui duTsar Alexandre, Alexandrite.

La structure du Chrysobéryl favorise aussi des lacunes cristallines tubulaires qui sont à l’origine de cet effet œil de chat qui le rend suffisamment différent pour qu’on l’ui lui accorde un autre nom : Cymophane ou Cymophanite, bien qu'elle soit souvent appelée tout simplement Chrysobéryl Œil de chat.

Gîtes et gisements de la pierre Chrysobéryl

Le chrysobéryl provenait autrefois essentiellement du Sri Lanka où il gîtait dans les alluvions issues de pegmatites granitiques et ce pays est encore le plus grand exportateur. Aujourd’hui, cependant, le Chrysobéryl est exploité aussi, dans les régions proches, en Inde orientale, mais encore dans différents états brésiliens, parallèlement à d’autres pierres gemmes comme le béryl et le quartz par exemple. Les cristaux de chrysobéryl qui étaient emprisonnés dans les alluvions qui les protégeaient, peuvent atteindre des dimensions importantes comme dans l’Etat de Espirito Santo, où certains spécimens de chrysobéryl maclé, font jusqu’à 8cm de diamètre et peuvent peser plusieurs kilogrammes.

On a pu trouver d’autres Chrisobéryls géants à Madagascar à partir des années 50. L’Oural est connu pour produire des exemplaires remarquables.

Utilisation et Chrysobéryls célèbres

Le Chrysobéryl est une pierre utilisée uniquement pour sa qualité gemme. On la retrouve dans les vitrines des collectionneurs et elle est très appréciée des bijoutiers-joailliers.

Si l’on excepte la Cymophane généralement taillée en cabochon lisse afin de mettre en valeur sa chatoyance, le Chrysobéryl se prête le plus souvent à la taille facettée en degrés, ou en brillant.

Le plus célèbre échantillon de Chrysobéryl facetté est le Chrysobéryl Hope exposé au British Museum : c’est une pièce ronde d’une magnifique nuance dite péridot, vert jaune, qui pèse 45 carats.

Les plus grandes pièces proviennent du Sri Lanka et se trouvent aux Etats-Unis, à la Smithsonian Institution, et font 114.3 carats pour un “coussin” vert-jaune, et 120 carats pour un chrysobéryl ovale.

Nous utilisons des cookies internes et tiers pour améliorer nos services et votre expérience d'achat.
Si vous poursuivez votre navigation, nous considérons que vous acceptez notre
Top