Pierre Obsidienne : Signification et propriétés

L’obsidienne n’est pas une pierre gemme à proprement parler mais une roche volcanique, une lave acide vitrifiée par l’effet du temps, un verre naturel.

Certains disent que son nom est dérivé de celui de son découvreur, le général Obsius qui, dans l’antiquité, ramena un fragment d’obsidienne, d’Ethiopie à Rome.

D’autres pensent que le mot est tiré du grec “opsianos” qui signifie “vision, spectacle”, l’obsidienne pouvant servir de miroir.

Son utilisation est très ancienne, diverse, régulière et remarquable non seulement pour la fabrication de différents objets utilitaires ou ornementaux, mais aussi pour la bijouterie et les talismans car c’est une pierre particulièrement recherchée pour ses pouvoirs particuliers.

Pierre Obsidienne
Pierre Obsidienne


Description et utilisation

Cette roche à l’éclat vitreux, transparente à translucide, moyennement dure, 5.5 sur l’échelle de Mohs, à la structure amorphe qui permet une taille facile. Sa cassure conchoïdale révèle des arêtes aigües et acérées qui permirent de l’utiliser pour la fabrication d’armes et outils divers, dès les temps préhistoriques.

On relève des échanges commerciaux d’obsidienne, dès 10000 ans avant JC (à l’emplacement de la Colombie britannique) au point que l’étude des “routes de l’obsidienne” est riche d’enseignement pour les préhistoriens, l’obsidienne se révélant un véritable traceur archéométrique ainsi, les routes qu’empruntaient la célèbre obsidienne de Milos dès l’âge du bronze ancien.

En Mézoamérique, l’utilisation directe de ce verre naturel, remonte à plus de 100.000 ans.

L’exploitation des riches gisements d’obsidienne fut cruciale pour l’industrie locale des civilisations pré-colombiennes (Mayas, Aztèques qui la considéraient comme pierre divine : toetl) et leur développement économique. S’ajoutaient aussi des signifiants rituels et religieux, ainsi qu’une appréciation particulière de la beauté de cette roche qui s’exprima non seulement à travers des figurines mais aussi parures et accessoires.

La bijouterie d’aujourd’hui, utilise surtout les pierres roulées d’obsidienne qui reste très appréciée aussi bien pour son éclat que comme pierre protectrice. Elle est rarement facettée, mais plutôt taillée en cabochon qui ornera pendentif ou chaton de bague, ou bien encore façonnée en perles qui formeront bracelets et colliers d’obsidienne.

Gisements

Bien que l’obsidienne soit relativement peu abondante, on la retrouve un peu partout où existe une forte activité vocanique, en Islande, île volcanique par excellence, au large de l’Italie, en Sardaigne, dans les îles grecques. Tout le bassin méditerranéen est d’ailleurs riche en obsidienne. Plus loin de nous, en Mésoamérique, citée plus haut, il existe encore de riches gisements au Mexique mais aussi un peu plus bas, au Pérou. L’obsidienne est présente aux Etats-Unis, Glass Butes en Oregon, Glass Mountain et Obsidian Butte, en Californie et, partout où l’action volcanique a pu la faire naître, au Japon par exemple, le long des failles méditéranéennes.

Les variétés d’obsidienne

Si l’imagerie populaire prête à l’obsidienne uniquement la couleur noire, il n’en est pas de même dans la nature.

L’obsidienne peut présenter différentes couleurs. Elle peut être acajou, verte, revêtir un éclat argenté, doré… Il existe une obsidienne flocon de neige qui possède des orbicules de cristallisation, appelés sphérolites, visibles en surface.

L’une des obsidiennes les plus recherchées est certainement l’obsidienne dite “oeil céleste” nommée aux USA, obsidienne arc-en-ciel et plus “minéralogiquement” obsidienne mentochogol (de Manto Huitcho, site mexicain)l. C’est une obsidienne ayant reçu un choc sismique qui a fait apparaître en profondeur de pierre, des anneaux concentriques différemment colorés constitués de cristaux de feldspath et de mica, du brun au violacé. Toute l’habileté de l’artisan lapidaire intervient ici pour mettre en valeur cette particularité.

L’appellation “Larmes d’Apache” désigne des fragments d’obsidienne du Texas, en forme de nodules, la légende disant qu’on pouvait les dénicher là où des indiennes avaient pleuré un apache qui avait péri lors d’une bataille.

Notons que l’obsidienne bleu uni, est une obsidienne de synthèse qui n’existe pas dans la nature.

Traditions populaires et propriétés curatives de l’obsidienne

Si les Mayas et Aztèques firent une très large utilisation de l’obsidienne dans tous les actes de la vie quotidienne, incluant l’espace sacré, en Egypte, l’obsidienne fut liée aux rites funéraires de l’embaument.

Le caractère tranchant de l’obsidienne lui prêta non seulement le pouvoir de couper mais aussi de réparer ce qui était tranché car l’occulte aime associer les contraires.

L’éclat de cette pierre en fait un miroir de ce qui est caché, selon des traditions qui se retrouvent un peu partout, l’obsidienne permet d’identifier le mal et de combattre ses démons.

En effet, la plupart des courants culturels prêtent à l’obsidienne de grandes qualités qui sont aujourd’hui reprises par les lithothérapeutes.

L’obsidienne est considérée comme une pierre possédant une forte énergie, qu’il faut parfois manipuler prudemment. C’est une pierre qui repousse le mal et la maladie sous toutes ses formes. Elle éclaircit la pensée, fortifie l’intellect, permet d’accéder à la clairvoyance.

Riche de l’énergie créatrice des entrailles de la terre, l’obsidienne noire est la pierre de la puissance virile, de la vigueur sexuelle, par excellence. Les prostituées des temps anciens l’utilisaient pour attirer et revigorer leurs clients.

La variété “oeil céleste” est particulièrement appréciée par les praticiens, elle est l’obsidienne royale parée de tous les pouvoirs, incluant matérialisme et mysticisme.

L’obsidienne ‘flocon de neige” est particulièrement protectrice et utilisée en talisman.

Objets exceptionnels

  • La plupart des yeux des statues de l’Egypte antique sont réalisées partiellement, en obsidienne, ainsi le masque funéraire de Toutankhâmon.
  • Un collier de perles d’obsidienne du Ve millénaire av JC appartient aux collections du British museum.
  • Plus ancien encore et daté d’environ 7500 ans av JC, un fragment de bracelet en obsidienne (jonc avec épaulement central, d’une épaisseur de 3,3cm pour 10cm de diamètre) a été trouvé sur le site d’Asikli Höyük en Turquie, témoignant d’un artisanat particulièrement habile.
Nous utilisons des cookies internes et tiers pour améliorer nos services et votre expérience d'achat.
Si vous poursuivez votre navigation, nous considérons que vous acceptez notre
Top